En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

BIEN DANS SON COUPLE

Alors que le couple est investi comme une source d'épanouissement personnel et que la valeur du lien amoureux ne cesse de croître, sa permanence est fragilisée, les séparations sont souvent vécues comme un bouleversement existentiel pour les partenaires et leurs enfants et sources de fragilité psychique et physique. 

Comme l'on désire prendre soin de soi et de sa santé, on souhaite prendre soin de son couple.

Les demandes de consultation sont souvent liées à une mauvaise qualité des interactions, à des conflits, des problèmes de communication, à une vie sexuelle insatisfaisante, à l'infidélité, à des violences, à l'addiction notamment à l'alcool, aux jeux vidéos, sexuelle et pornographique.

Les difficultés peuvent aussi venir des différences culturelles, familiales ou religieuses, être liées à des contextes particuliers (comme par exemple les changements professionnels), à des phases de vie (comme la crise du milieu de vie ou l'arrivée de la retraite).

Les questions du couple peuvent aussi être en lien avec les questionnements familiaux que peuvent induire l'arrivée d'un enfant (ou les difficultés de procréation), les familles recomposées...

Pourtant ensemble on peut malgré tout se sentir seul(e) ou avoir la sensation de tout porter (charge mentale).

On peut aussi choisir la voie de la séparation en décidant de la penser pour qu'elle se vive au mieux tant d'un point de vue individuel que familial.

J'ai intégré dans ma pratique les apports des théories systémiques et des TCC de dernières générations. J'envisage ainsi le travail avec les couples de façon intégrative et collaborative en prenant en compte les dimensions émotionnelles, cognitives et comportementales.

J'accueille bien sûr tout les couples sans distinction (jeunes, âgés, avec ou sans enfants, mariés ou non, homo ou hétéro, etc).

Et parfois c'est seul(e) que l'on veut envisager son couple. C'est notamment souvent le cas pour les questions de dépendance affective, de perversion narcissique ou lorsque le partenaire est gravement malade, handicapé ou décédé.

Je vous propose d'envisager des changements afin de pouvoir vous sentir bien seul(e) et ensemble grâce à une psychothérapie positive.